Retour au blogue

Quand la flamme s’éteint…

Par Christine Landry, C.O.

La sensation de ne pas être sur son X, de ne pas être à sa place dans sa vie ou son travail vous a-t-elle déjà assailli ? Vous êtes-vous déjà demandé quel était l’élément déclencheur ? 

Est-ce la crise de la quarantaine ? De la cinquantaine ? Avez-vous vécu une épreuve ou une période de transition particulière (restructuration, séparation, deuil) ? Est-ce depuis la pandémie ou depuis plus longtemps ?

Cet état peut être temporaire, surtout après un événement traumatique. Un bon exemple l’illustrant : le contexte pandémique dans lequel nous parvenons à peine à nous sortir. Penchons-nous un peu plus sur la question. En effectuant des recherches, on constate que le discours récurrent fait référence à une perte de sens, un sentiment de vouloir être utile, de relever de nouveaux défis. Si tel est le cas, il se peut que vous viviez un brown-out. À ne pas confondre avec le burn-out ou le bore-out

Qu’est-ce que le brown-out ?

L’auteur du livre sur le brown-out, François Baumann, définit cette pathologie comme « une baisse de tension et d’attention au travail, une prise de conscience brutale de l’absurdité de son métier qui paralyse »1. Différent du burn-out, le brown-out est plus difficile à repérer, car les personnes qui vivent dans cet état sont toujours aptes à travailler. Ce syndrome ne se manifeste pas de manière caractérisée sur le plan physique ou psychique. Pour le déceler, il faut être attentif afin de savoir si vous vous sentez toujours utiles dans votre travail et si vous pensez y trouver encore un sens. 

Par contre, si cet état perdure ou se répète continuellement même si vous changez d’emploi, il faut agir pour ne plus être aux prises avec une situation dans laquelle vous ne vous sentez pas bien ! Ne subissez plus les changements que la vie met sur votre route ; prenez les devants ! Et pour obtenir un soutien à ce niveau, n’hésitez pas à consulter nos conseillers d’orientation ; ils sont là pour vous accompagner.

À travers mes années d’expérience comme conseillère d’orientation, j’ai maintes fois constaté le besoin qu’ont les individus d’être au clair avec leur mission, leur utilité sur le marché du travail et, plus largement, dans la société. C’est à ce moment qu’un bilan réflexif sur sa vie personnelle et professionnelle devient bénéfique, voire primordial. En effet, prendre conscience des retombées du travail2, de vos impressions et de vos émotions sont des éléments à considérer avant d’envisager un changement ou de tout laisser tomber sur un coup de tête. 

Est-ce un manque de clarté quant au rôle que vous occupez ? Un besoin de renforcement et d’encouragement ? Un besoin de reconnaissance ? Un milieu de travail qui ne cadre pas avec vos aspirations ou vos valeurs ? Ou est-ce plutôt nécessaire de changer totalement d’emploi ?  

Bien souvent, la réponse à votre besoin se trouvera plus près que vous ne le croyez. Il n’est pas toujours nécessaire d’introduire de gros changements pour se sentir mieux. Quelques petits pas dans la bonne direction pourraient suffire pour rallumer la flamme. 

Faites-vous un cadeau : consultez l’un de nos conseillers d’orientation. Par une discussion dirigée et des exercices de réflexion, nous vous aiderons à vous approcher de LA solution à VOTRE situation… pour faire bouger les choses et les faire avancer !


1 BAUMANN, François (2017). Le brown-out. Quand le travail n’a plus aucun sens. Paris, Éditions Josette Lyon, 165 pages.

2 Jouir pleinement des retombées « hautes » du travail – OrientAction (ceric.ca) – https://orientaction.ceric.ca/2019/10/14/jouir-pleinement-des-retombees-%e2%80%afhautes%e2%80%af-du-travail/ravail/

Partager cet article

AURHA : Bien plus qu’un simple CV virtuel

La solution qui répond au besoin de main-d'œuvre des organisations.

Aurha est la meilleure façon de connecter les organisations et les travailleurs disponibles à l'emploi.